Comment faire son savon maison à l’huile de tournesol

On utilise du savon tous les jours, sous des dizaines des formes différentes, et pourtant : qui sait vraiment comment c’est fait ? (sans mentir canaille !) Et bien je me suis posée la question il y a quelque temps, et figurez-vous que j’ai découvert que c’était extrêmement simple et que ça avait pas mal d’avantages.

1 – La plupart des savons industriels sont plein d’ingrédients plutôt dégueu : dérivés de la pétrochimie, tensioactifs toxiques, conservateurs suspects et tout un tas de machins que je ne voudrais pas trouver dans mon assiette, alors pourquoi m’en remplir les pores ? Quand tu fais ton savon, tu sais exactement ce que tu étales sur ta peau. En plus, ce petit cocktail finira par se retrouver dans les eaux et les sols (qui font grandir nos aliments), alors autant qu’il ne soit pas polluant.

2  Variante originale au vin et aux chocolats, ces jolis savons font une chouette idée cadeau. Tu peux désormais éblouir ta copine Janette avec tes talents de maître savonnier (ou presque).

3 – Ces savons apportent douceur et hydratation et conviennent à tous les types de peau. Et si tu as une peau sensible qui nécessite des soins particuliers, il te suffit d’un peu d’expérience pour te fabriquer un savon tout à fait adapté. Plus d’huile d’amande douce, ou bien moins d’huile essentielle de lavande et le tour est joué !

4 – Ca ne prend que quelques minutes à faire : plus rapide qu’un aller – 5 minutes de rayons – 5 minutes de caisse – retour au supermarché.

5 – Et en fonction de ce que tu mets dedans, c’est même économique !

A propos du savon

Rapide retour sur les bancs de l’école : la réaction de saponification, c’est simplement une réaction chimique entre un corps gras et un base forte (soude caustique ou potasse) pour former du savon. Pour la fabrication de savon solide, c’est la soude (hydroxyde de sodium) qui est utilisée. La potasse (hydroxyde de potassium) sert à la production de savons pâteux ou liquides. Ici, on va fabriquer du savon solide. Je l’utilise comme savon pour les mains, pour la douche, mais aussi dans certaines recettes de produits d’entretien.

Il existe deux processus de saponification : la saponification à froid et la saponification à chaud. La saponification à froid est une méthode ancestrale et artisanale de fabrication de savon. Par ce procédé, la pâte à savon n’est pas cuite contrairement à la saponification à chaud, utilisée dans l’industrie et pour la plupart des savons de la grande distribution.

La saponification à froid est la méthode la plus simple et la plus bénéfique pour réaliser des savons artisanaux chez vous. Il existe des centaines de recettes et de possibilités différentes ! On peut utiliser différentes huiles, ajouter des huiles essentielles,… Chaque changement dans la recette nécessite un re-calcul précis des proportions. Dans cet article, je vous propose une recette toute simple de savon « clé sur porte » pour pouvoir réaliser vos savons maison avec des ingrédients locaux, peu onéreux et sains.

Ma recette de savon

Ingrédients

1- 800 grammes d’huile de tournesol à haute teneur en acide oléique. J’ai choisi de proposer une recette à base d’huile de tournesol parce que c’est facilement accessible en produit local et bio, mais c’est aussi une huile très douce pour la peau. Celle que j’utilise est une huile biologique de la marque Vigean, entreprise familiale française.

2- 351 grammes de lessive de soude à 29%. La lessive de soude, c’est simplement de la soude caustique diluée dans l’eau. On en trouve dans tous les magasins de bricolage. Pas de panique ! Si la soude caustique est, à l’état non transformé, un produit hautement nocif et corrosif, elle devient tout a fait inoffensive après la réaction de saponification, lorsqu’elle a été totalement absorbée par l’huile. Si le procédé de fabrication du savon est rapide, le temps de repos est long, justement pour laisser le temps à la soude de se mélanger complètement. Attention, pendant la préparation, il faudra être vigilant en manipulant la soude et éviter le contact avec les yeux, la peau et les muqueuses. Notez bien que si votre lessive de soude présente un autre pourcentage de soude – ici 29% -, la recette est a recalculer. 

Pssst : attention à bien respecter les quantités, la réaction de saponification est capricieuse !

Matériel 

✓ Un kit de protection : gants, lunettes, masque ou écharpe pour protéger les voies respiratoires de la soude. Aussi, prévoyez du vinaigre ou du jus de citron à portée de main pour neutraliser les éventuelles brûlures que vous pourriez avoir en cas de projection de lessive.
✓ Une balance de cuisine
✓ Un mixeur à pied plongeant
Deux récipients type saladier en acier inoxydable, en céramique ou en pyrex, avec un bec verseur c’est encore mieux !
✓ Des moules à gâteaux de la forme souhaitée (j’utilise un moule de 12 cupcakes, les proportions ci-dessus sont idéales !)

Il est recommandé d’utiliser ces ustensiles uniquement pour la fabrication du savon.

Fabrication

1  Equipez vous – On enfile ses habits de lumière façon ghost buster !

2 Préparez les quantités exactes d’huile et de soude dans les deux récipients distincts

Soit 800 gr d’huile de tournesol à haute teneur en acide oléique et 351gr de lessive de soude à 29%.

3  Mélangez délicatement la soude et l’huile

Versez précautionneusement la lessive dans l’huile, tout en les mélangeant avec le batteur, jusqu’à obtenir cette fameuse saponification. La saponification est faite quand le mélange a changé de consistance et qu’on ne perçoit plus de filet d’huile, un peu comme une mayonnaise qui monte. La texture doit être opaque et un peu collante, cela devrait prendre environ 3 minutes.

4  Versez le mélange dans le moule 

C’est ici qu’il est intéressant d’avoir un récipient à bec verseur. En ce qui me concerne, je n’en ai pas, j’ai donc rempli les moules le plus proprement possible (c’est à dire pas du tout), puis j’ai essuyé les dégâts avec un petit chiffon.

5  Attendez 2 jours minimum pour démouler

Les mains protégées par des gants de ménage il est possible de démouler les savons durcis et secs au bout de 48 heures, mais pas de les utiliser ! La soude n’a pas encore été absorbée par le mélange.

6  Attendez minimum 4 semaines avant utilisation

Pour utiliser ces savons, il faut que l’action caustique de la soude disparaisse complètement. C’est après environ 4 semaines que vos savons seront tout doux et prêts à être utilisés !

Comment être sûr que les savons sont prêts et non caustiques ? 

Lorsqu’on mélange de l’huile avec de la soude, la réaction chimique dure jusqu’à ce que l’un ou l’autre des ingrédients soit épuisé. Si l’huile est épuisée avant la soude, il reste de la soude, ce qui donne un savon caustique . S’il y a épuisement de la soude avant l’huile, il reste de l’huile donc le savon est surgras : c’est bien sûr celui-ci qu’il faut chercher à obtenir. Les proportions de cette recette donne un savon surgras. En cas d’erreur, il est possible d’obtenir un savon caustique.

Pour vérifier que votre savon n’est pas caustique, le plus simple est de passer sa langue sur le savon (après les 4 semaines de repos, voire 6 si vous avez un doute).  Si cela vous laisse un simple goût de savon dans la bouche, les savons sont prêts. Si ça picote, chauffe un peu ou laisse un mauvais goût, votre savon est caustique. Il ne faut surtout pas l’utiliser pour se laver ! Vous pouvez éventuellement le réduire en copeau et l’utiliser pour la lessive, ou bien le jeter.

Résultat

 

Tadaaaam ! Cette préparation donne naissance à des savons couleur vanille, qui moussent peu et dont la texture est très crèmeuse. L’odeur, quant à elle, est plutôt neutre. Je les adore et les utilise pour me laver le corps, les mains, de temps à autre comme dentifrice, et même pour faire la vaisselle !

 

Pour aller plus loin

# Alerte circularité ! Pour la fabrication de ces savons, j’ai utilisé de l’huile de récupération. En effet, cette huile de tournesol a d’abord été utilisée dans la friteuse, puis filtrée pour être transformée en savon. Promis, on ne sent pas la croquette de fromage après la douche ! Si ce procédé vous intéresse, n’hésitez pas à me le faire savoir, j’en ferai un prochain article.

# Pour composer vos recettes de savons : Si la fabrication de savon, ça vous parle, Aroma Zone propose un article très détaillé sur la saponification à froid. Aussi, le blog Bioté Naturelle explique ici comment composer ses propres recettes.

12 Comments
  • eau lavande douce gift morocco
    Posted at 13:07h, 28 juin Répondre

    Merci pour votre post

  • Anonyme
    Posted at 20:27h, 23 avril Répondre

    Bonjour je voulais te remercier pour cette recette je la testerai dès que j’aurais de l’huile de friture a recycler. Pour le corps j’utilise la saponification a froid avec des huiles de meilleures qualités mais je cherchais justement une recette pour les mains pour donner une seconde vie a l’huile de friture. Etant donné que l’huile n’a plus trop de propriété vu qu’elle a déjà chauffé c’est peut etre aussi bien de la faire la saponification a chaud, non ? Merci pour tes conseils

  • Wooly
    Posted at 18:23h, 22 avril Répondre

    Merci beaucoup pour cette recette ! J’aime l’idée du plus local et bio possible, belle initiative ! Une petite question : ne sont ils pas mous ? Je me souviens d’un savon pur tournesol réalisé il y a quelques années de cela qui avait été très collant et mou, impossible à démouler même après une bonne semaine !

    • Lola
      Posted at 07:59h, 23 avril Répondre

      Bonjour Wooly, merci pour ce commentaire 🙂 Non au contraire, ils durcissent plutôt rapidement et sont faciles à démouler. Par contre, à l’utilisation, ils ont tendance à se ramollir un peu plus rapidement, mais ça reste tout à fait utilisable.

  • Flow - La savonnerie
    Posted at 18:23h, 23 décembre Répondre

    Bonjour,
    Merci pour cet article sur le savon très clair.

    • Lola
      Posted at 20:41h, 30 décembre Répondre

      Et merci du commentaire 🙂 !

  • Marie-Laure Celton
    Posted at 15:18h, 19 décembre Répondre

    Bonjour. J’ai peut-être être mal lu mais est ce que tu surgraissage ton savon et si oui à quel pourcentage ?

    • Lola
      Posted at 20:40h, 30 décembre Répondre

      Bonjour,

      Oui tout à fait ! Le surgraissage est de 7% 🙂

  • dominique
    Posted at 17:05h, 05 septembre Répondre

    vraiment ,on ne poste pas des recettes aussi peu équilibrées alors qu il y a un choix infini de possibilités simples ,accessibles et avec des huiles fraîches et non utilisées pour sa friture………………….c’est quoi cette façon de procéder?? je veux bien que l’on prône le zéro déchet mais quand même : l huile d olive vierge bio coûte 6 e /l

    • Lola
      Posted at 15:57h, 08 septembre Répondre

      Bonjour Dominique,
      Un peu de sang froid, ce n’est pas bien grave 😉 La récup’ n’est pas qu’une question de prix, mais une logique d’utilisation maximale des ressources. Je ne vois pas le problème de réutiliser de l’huile filtrée pour des produits ménagers, mais n’hésitez pas à m’éclairer si vous connaissez des contre-indications. Je préfère effectivement l’huile neuve pour les savons corporels. Cette petite recette avec seulement 2 ingrédients rencontre mes attentes écologiques et me sert énormément au quotidien. Je pense que le partage peu servir à d’autres personnes qui ont une logique similaire. Encore une fois, n’hésitez pas à proposer d’autres recettes. J’ai une préférence pour les huiles locales.

  • Nathalie S
    Posted at 10:05h, 26 août Répondre

    Ce savon 100% tournesol à un indice d’iode super élevé qui indique un risque de rancissement très élevé. Je ne recommanderais pas cette recette. Mon savon 40% coco, 30% tournesol et 30% cola à ranci en moins de 6 mois.

    • Lola
      Posted at 20:42h, 27 août Répondre

      Bonjour Nathalie ! L’objectif de cette recette est d’être simple, accessible, multiusage mais surtout d’être réalisée à base d’ingrédients les plus locaux et responsables possibles. L’équilibre n’est pas parfait, mais il convient très bien à un usage quotidien, tant pour les mains, le corps, que pour la vaisselle à la main ou encore dans une recette de poudre à lessiver. Pour ma part, je la réalise régulièrement et conserve les savons pendant en moyenne 6 à 8 mois par fournée, je n’ai jamais eu de problème. Si vous avez une recette mieux équilibrée qui pourrait correspondre à ces critères, je serais ravie de l’essayer ! Les commentaires constructifs sont toujours les bienvenus 😉

Post A Comment

 

%d blogueurs aiment cette page :