zéro déchet : rasoirs de sécurité, cotons lavables, cup, oriculi, ...

10 jetables à remplacer sans attendre

Il y a de nombreux objets du quotidien qu’on achète un peu par habitude, parce que c’est la façon de faire qu’on a toujours connue et puis parce qu’on y pense pas vraiment. Parce qui si on y pense, on se rend compte que c’est pas un super calcul. Très énergivores à produire, d’une durée de vie très courte et rarement recyclables, les objets jetables sont bien souvent plus chers et toujours plus polluants.

Et si on inversait la tendance ? Je vous propose de remplacer dix objets jetables de notre quotidien par leur version durable ! Ce serait un tout petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour l’humanité 🚀 En effet, en quelques achats, on peut réduire considérablement notre quantité de déchets, en faisant des économies. C’est pas beau ça ?

Mouchoirs en tissu, alternative aux mouchoirs en papierEn France, 32 milliards de mouchoirs en papier Kleenex sont vendus chaque année, soit plus de 1040 par seconde : vertige ! Pour produire ces mouchoirs, des tonnes de fibres de bois et d’eau douce sont nécessaires, et en proportions dingues : il faut entre 100 et 200 tonnes d’eau douce pour 1 tonne de papier. La majorité des mouchoirs sont ensuite blanchis au chlore, voire parfumés, ce qui peut provoquer des allergies. Et au final, un mouchoir en papier mets 3 mois à se décomposer. Pour un petit atchoum, ça fait beaucoup !

Et si on se procurait quelques mouchoirs en tissu et qu’on en parlait plus ? Résistants et doux, les mouchoirs en tissu font leur boulot depuis l’Antiquité. Après une demi ou une journée d’utilisation, en fonction de l’état de votre mucus – baaaaah -, il suffit de laver vos mouchoirs à chaud, avec votre linge de maison.

Ou les acheter ?

🌿 En ligne : Les mochi mochi de Lamazuna sont confectionnés en France avec du coton biologique, sont très bien finis et en plus, ils sont jolis ! Aussi, l’e-Shop Dreamact propose plusieurs modèles de la marque Le Mouchoir Français.
🌿 Dans certains magasins à vrac, comme à l’Entre-Pot à Liège ou chez Demain à Spa. Recherchez les bonnes adresses de votre région !
🌿 Pensez à la récup’ : On trouve souvent des mouchoirs en tissu chez Terre ou Les Petits Riens pour quelques centimes.

Comment les faire soi-même ?

Le blog de Céleste propose un tuto pour faire des ourlets de mouchoirs à la machine. Pour une méthode un peu plus rapide, rendez-vous sur le blog Vie Verte qui remplace le surfilage par une découpe aux ciseaux cranteurs. Un exercice parfait pour les débutants en couture, paraît-il. Je testerai un de ces 4 !

Comparons les prix :

comparaison des prix des mouchoirs en papier et en tissu

★ Si vous achetez des mouchoirs de récup’ ou que vous les faites vous-même, ça ne vous coutera presque rien!

cup ou coupe menstruelle, alternative aux tamponsLes tampons et serviettes hygiéniques, c’est super polluant. A usage unique, composés de plastique, de parfum, de chlore et agents blanchissants, ces produits sont non-recyclables et doivent être incinérés ou enfouis dans des décharges. Ce petit cocktail n’est pas non plus idéal pour la santé et la flore vaginale. Entre applicateurs, plastiques, boites et notices, les tampons et serviettes sont souvent sur-emballés. De plus, leur processus de production est très gourmand en ressources (coton, eau, cellulose de bois entre autres). Selon une étude, plus de 4 800 000 000 de tampons et serviettes sont jetés chaque année, rien qu’en France. Aïe.

Elle a fait beaucoup de bruit ces derniers mois : la coupe menstruelle, ou « cup » pour les intimes. Une fois qu’on y est passée, on en revient pas ! Pour moi, la cup a tous les avantages : plus confortable, plus hygiénique, plus facile d’utilisation, impossible à oublier – fini les « t’as pas un tampon ? » à la pause café – et surtout, surtout, super économique et écologique. Il suffit de la vider et rincer entre les utilisations et de la stériliser entre chaque cycle. Pour des explications et conseils d’utilisation, je vous recommande chaudement la vidéo de Coline !

Ensuite, à utiliser en complément ou à la place de la cup, il y a la serviette hygiénique en tissu. Même principe que la serviette jetable, excepté qu’on peut la laver après utilisation. Pour plus d’infos, je vous conseille l’autre vidéo de Coline (qui décidément adore parler de règles) qui est comme toujours bien faite, très claire et sur le ton de l’humour.

Ou les acheter ?

🌿 En ligne, par exemple chez Les tendances d’EmmaDans ma culotte, ou Hakuna Taka. On trouve aussi cups et serviettes sur les e-shops Dream ActSebio et Greenweez, qui proposent de larges gammes de produits, plus simple pour combiner les achats et minimiser les frais de livraison.
🌿 Dans de nombreux magasins bio ou vrac comme l’Entre-Pot, Bio Fagnes, et bien d’autres.

Comment faire des serviettes soi-même ?

Sur son blog, Aline propose un tutoriel pour coudre ses propres serviettes hygiéniques à la main. Et promis, pas besoin d’être une fée de l’aiguille ! On trouve également un joli tuto sur le blog de Better than Butter, cette fois-ci à réaliser à la machine.

Comparons les prix :

comparaison des serviettes et cup avec les jetables

 

★ Si vous utilisez les serviettes uniquement en complément de la cup’ et/ou hors cycle menstruel, vous pouvez acheter des protège-slips lavables : ils sont plus petits, moins épais et moins chers.
★ Si vous fabriquez vos serviettes vous-même avec des tissus de récup’, cela ne vous coutera presque rien !

Oriculi, alternative aux cotons tigesRien que la marque de cotons-tiges la plus connue au monde, Q-tips, en vendrait plus de 800 par seconde, soit 22,5 milliards par an. Les cotons-tiges en plastiques sont un véritable enfer pour l’environnement, particulièrement lorsqu’ils finissent dans les cours d’eau et océans et participent ainsi activement à la destruction de la biodiversité. Et puis les médecins l’ont assez dit, se nettoyer les oreilles avec un baton de coton n’est pas nécessaire, voire pas très sain.

L’alternative la plus simple et la plus écologique reste de se laver les oreilles sous la douche ou à l’évier avec un gant de toilette et un peu de savon, rincer puis sécher.

Et en cas d’envie sévère de se passer un bâtonnet sur le pavillon, je vous conseille l’oriculi ! Concept tout droit venu du Japon, ce petit baton recourbé à usage personnel est fabriqué en bois. Attention, comme pour le coton-tige, n’allez pas trop loin dans l’oreille au risque d’endommager le tympan. Pour l’entretien, il suffit, après utilisation, de rincer, nettoyer avec petit peu de savon et le tour est joué.

Ou les acheter ?

🌿 En ligne : LamazunaHakuna Taka, Sebio, Greenweez,…
🌿 En magasin vrac et zéro déchet, voire en magasin bio comme par exemple : Demain, l’Entre-Pot ou encore Goveg

Comparons les prix :

comparaison du prix cotons-tiges / oriculi

Rasoir de sécurité, alternative aux rasoirs jetables en plastique

Le rasoir de sécurité peut sembler un peu barbare au premier abord, mais aujourd’hui, je l’ai complètement adopté. Ma première crainte était de ne pas savoir l’utiliser ou de me couper : que nenni mon amis ! Ce petit machin est super bien optimisé et sa forme permet un rasage sans difficulté et sans blessure. Le rasage est étonnamment doux et le résultat est bien net !

Pour utiliser un rasoir de sécurité, il faut bien entendu acheter des lames. Ce sont des lames Double Edge (ou double tranchant) ou des lames universelles dont vous avez besoin avec ce type de rasoir. J’utilise en moyenne une lame sur un ou deux mois. Ces lames sont recyclables, il suffit de les collecter dans un petit bocal et de les amener à la déchetterie une fois de temps en temps (super rarement, puisque c’est tout petit).

D’une efficacité équivalente aux rasoirs jetables, plus hygiénique car facile à démonter et nettoyer, son coût est très rapidement amorti. En bref, pour moi, il a toutes les qualités. 

Ou acheter un rasoir et des lames ?

🌿 En ligne : Chez Hakuna Taka ou Barbe verte
🌿 Je ne n’ai encore jamais vu en magasin

Comparons les prix :

comparaison des prix rasoirs jetables et rasoir de sécurité

Gant en microfibre, alternative aux cotons démaquillants

Je l’adore et on ne se quitte plus : je vous présente Bobby, mon gant de toilette microfibre adoré. Ce gant de la marque française Fibao est muni d’une face en éponge de bambou (bleu) qui aide au nettoyage comme un gant de toilette traditionnel, et d’une autre face en microfibre (blanc) qui permet d’enlever le maquillage et les impuretés en profondeur.

Non seulement il n’y a plus besoin d’utiliser des cotons et lingettes jetables, mais en plus, je n’utilise plus de produit démaquillant : ce gant fonctionne parfaitement avec un peu d’eau. Et ma peau me le disait encore hier, elle est ravie ! Après chaque utilisation, je le savonne bien et je le met à sécher jusqu’au lendemain.

La marque propose une version pour les peaux sensibles et une autre pour les peaux normales à acnéiques.

Une alternative à ce gant, pour se démaquiller sans déchet, ce sont les disques démaquillants lavables (à découvrir par exemple ici). Le plus souvent réalisés en fibre végétale, ces petits « cotons » (pas forcément en coton) s’utilisent exactement de la même manière que les cotons à usage unique. Après utilisation, ils se lavent en machine avec le linge de maison.

Ou les acheter ?

🌿 En ligne : par exemple sur Hakuna Taka, sur Slow Cosmétique ou sur Sebio. La marque Call me Spring propose également de jolies lingettes lavables certifiées Oeko-Tex Standard 100 fabriquées à la main à Lyon.
🌿 En magasin vrac, zéro déchet ou bio, par exemple chez GoVeg (gant Fibao) ou à l’Entre Pot (cotons lavables)

Comparons les prix :

comparaison prix cotons démaquillants et gant lavable

★ Et je ne parle pas de mes économies dues à l’arrêt de produit démaquillant ✌🏼

Loin d’être une nouveauté, les serviettes en tissu ont perdu la cote depuis quelques années face aux serviettes en papier. Et c’est bien dommage ! Bel accessoire de table, la serviette en tissu permet une importante économie de ressources et une réduction de nos déchets.

Ou les acheter ?

🌿 L’e-shop Dream Act propose de super jolies serviettes en tissu de la marque française Présent Durable.

Comment les faire soi-même ?

Le blog de Chocolate and Zucchini vous explique comment réaliser un jeu de 6 serviettes en tissu à la machine. Pour d’autres variantes, le blog Petit Citron présente 8 types d’ourlets pour faire des serviettes de table.

Comparons les prix :

comparaison du prix des serviettes en papier et en tissu

★ Encore une fois, si vous les faites vous même avec des tissus de récup’, c’est tout benef !

Paille en inox, alternative aux pailles en plastique

Symbole de l’été et de la fête, les pailles en plastique c’est chouette, c’est fun et siroter, on adore ça. Mais il faut bien l’admettre, ça ne sert à rien du tout.  Ni à protéger l’émail de vos dents, ni à éviter les germes du bar du coin, surtout quand le pot de pailles se trouve à hauteur de postillon. Et pour ce grand rien du tout, beaucoup de gros chiffres :

✕ 1 milliard de pailles sont utilisées chaque jour, soit suffisamment de pailles pour faire 5 fois le tour de la Terre – tous les jours 😱
✕ Les pailles ont une durée de vie moyenne de 20 minutes
✕ Les pailles en plastiques ne sont pas recyclables et terminent en centre d’enfouissement, à l’incinérateur ou, trop souvent, dans les sols et les océans
✕ Chaque année, huit millions de tonnes de déchets plastiques sont déversés dans les océans autour du globe, ce qui détruit les éco-systèmes
✕ Les pailles en plastiques représentent 6% des déchets plastiques ramassés sur les plages lors des campagnes de nettoyage de Ocean Conservancy.

Si vraiment vous mettez un point d’honneur à siroter votre mojito à la paille, je vous invite à acheter quelques pailles en inox ! Ca peut aussi être utile à l’étranger, ou l’on est plus vulnérable aux bactéries, ou dans certain cas médicaux spécifiques.

Sinon, un petit « non merci » au serveur qui vous tend votre verre, ça ne fait pas de mal, ça fait même plutôt du bien 🤗

Ou les acheter ?

🌿 En ligne sur Hakuna Taka ou Sebio
🌿 Probablement dans certains magasins à vrac, mais je n’en ai pas encore vu

J’ai beau utiliser Tupperware et bocaux, dans certains cas, c’est pas l’idéal et je suis tentée d’utiliser du film plastique. Pour le moment je noue souvent des essuie vaisselle autour des plats de la veille, mais la taille ne convient pas toujours, et puis le gros noeud n’est pas très pratique pour le rangement.

J’ai récemment trouvé ces petites merveilles de couvre-plats en tissu chez Hakuna Taka et j’ai bien envie de me les procurer !

Dans le même esprit, il existe des toiles cirées à la cire d’abeille pour emballer vos petits plats. Celles-ci permettent facilement de recouvrir un plat, une assiette mais aussi d’envelopper directement les aliments : pratique pour emporter son gouter.

 

 

 

Elles sont fabriquées à base de tissu (souvent du coton bio ou du chanvre) et enduites de cire d’abeille et d’autres huiles végétales. Biodégradable et sans plastique, cet emballage a l’avantage de laisser respirer les aliments en les protégeant de l’humidité.

Ou les acheter ?

🌿 En ligne sur Hakuna Taka,
🌿 On trouve des toiles cirées dans de nombreux magasins à vrac ou bio

Comment les faire soi-même ?

Sur son blog, Béatrice vous propose son tutoriel de couvre-plats par ici ! Pour les toiles cirées, la Mum à contre courant vous parle par là de ses réalisations, et les agités du bocal vous donnent leur explications en photos par ici.

Comparons les prix :

comparaison des prix film plastique / couvre-plats

★ Le prix des couvre-plats sera mini, voire nul, si vous les fabriquez vous-même

Le papier essuie tout, comme son nom l’indique, est utilisé pour essuyer absolument tout. Que ce soit le chemisier de tata qui a renversé son pinot ou le petit accident de Nestor sur le plancher, ce bout de papier absorbant est fidèle au poste. Mais y’a un hic : l’essuie tout n’apporte pas grand chose (rien du tout) de plus que les lavettes, torchons et balais à épousseter déjà présents dans nos armoires. Non, vraiment rien. Alors Fernande, je vous le demande : pourquoi dépenser nos deniers dans un bidule inutile qui fait des crasses ?

Comparons les prix :

prix papier essuie tout

Attention, attention, préparez vos mirettes et découvrez la solution incroyable et totalement made in récup’ pour remplacer les éponges jetables, j’ai nommé : le tawashi !

Comme vous le montre cette chouette vidéo de Kaizen Magazine, ce petit joujou est très facile à réaliser et ne demande que quelques bricoles de récup’ : 20 clous, une planche et un marteau et quelques chaussettes ou un legging. Personnellement, j’attends impatiemment d’avoir quelques vêtements à liquider upcycler pour passer à l’attaque !

Combinez le tawashi avec une éponge en inox, voire avec une brosse vaisselle en bois, et vous voilà parés pour une vaisselle zéro déchet ! Y’a plus qu’a faire votre savon vaisselle, mais ça, ce sera pour la prochaine fois 😘

Comparons les prix :

comparaison prix éponge jetable tawashi

– GAINS TOTAUX SUR 5 ANS –

 Gains sur 5 ans suppression des produits jetables

Tadaaaam ! Il est beau, il est rond (presque), il est gros : le total de vos gains après 5 ans sans acheter ces produits jetables. J’ai basé mes estimations du prix des jetables sur des moyennes à vue d’oeil de ces produits en supermarché. Donc si vous achetez des produits de marques, voire des jetables « écologiques », leur prix peut sérieusement grimper. J’ai estimé les quantités en fonction de mon utilisation.

En ce qui concerne les objets durables, je me suis basée sur les prix de vente des adresses que je vous ai recommandées. Notez bien que je n’ai pas pris en compte le prix des objets à faire soi-même (sauf le tawashi), sinon vos gains seraient encore plus importants ! Bon, ok, ces petits calculs varient beaucoup en fonction de votre consommation personnelle, mais la logique est là. Pas mal non ? Avec ça, on pourrait se payer quelques bons restos ou un petit city trip, et sans le moindre effort ! Allez, plus d’excuses Mireille, on arrête les jetables.

Prenez soin de vous, des autres et sauvez les pingouins ✌🏼 🐧

 

 

3 Comments
  • Zusdepomme
    Posted at 01:38h, 21 octobre Répondre

    Récemment dans une vidéo dans la story de La cuisine de Jean-Philippe (vegan), il goûtait un smoothie avec une paille faite en amidon. J’ai trouvé ça extra ! Bisous et bravo pour tes initiatives pour Manman Nature 😍🐣💗

  • Emilie
    Posted at 18:54h, 07 mars Répondre

    Nice! J ajouterai : des bonnes piles rechargeables (j ai choisi la marque Eneloop et elles sont top) surtout des que tu as des enfants😱!! Et moi j adore mes Tupperware en verre IKEA, qui évitent en plus de manger du plastique. Pour les pailles la marque Lolistraw semble avoir réussi à en produire des recyclables, espérons que ça se développe!🤞🏻 Petite adresse supplémentaire pour les lingettes lavables : Call me spring : tissus hyper joli et ultra douces et absorbantes, extra pour les fesses des bébés! Bisous ma cousine😗😗😗!

    • Lola
      Posted at 21:03h, 07 mars Répondre

      Bonne idée les piles rechargeables ! J’utilise surtout des appareils sur batterie, du coup je n’y ai jamais vraiment pensé. Les Tupperware en verre, c’est clair, j’adhère. Et les pailles Lolistraw c’est drôle ! Quitte à utiliser des pailles à usage unique, autant qu’elles soient comestibles et compostables (curieuse du goût !! 👀 ). Mais j’trouve que ca reste un truc plus « ludique » que nécessaire, faudrait arrêter d’en mettre dans tous les verres 😱 Call me Spring, j’ajoute directement ✌🏼 Bisous Miloumilou, merci de tes tuyaux 💙

Post A Comment

 

%d blogueurs aiment cette page :