trousse de toilette de voyage zéro déchet, recette dentifrice, recette déodorant

Dans ma trousse de toilette de voyage zéro déchet

Gel douche, bain mousse, billes ou sel de bain, shampoing, après-shampoing, soin lissant, démêlant, volume et couleur, cotons-tiges et lingettes, crème pour les main, pour le corps, pour le visage, pour le jour, pour la nuit, anti-ride, repulpant et anti-frisottis, effet mouillé, crème dépilatoire, après rasage et mousse à raser, blanchir et bronzer, vernir, polir, gommer et gominer,… la liste est infinie ! Prendre soin de soi représente bien souvent un énooooooooorme poste de surconsommation, c’est carrément complexant de découvrir tout ce que l’on est sensé corriger sur le corps humain.

Un jour, j’ai décidé d’envoyer tout ça à la poubelle, ou plutôt de les laisser dans les rayons, et figurez-vous que je l’ai plutôt bien vécu. Je me rends compte aujourd’hui que je n’avais aucune idée de tout le caca chimique ce que je mettais dans mon corps, de tout l’argent que je dépensais inutilement et de tous les déchets que je produisais, dans la poubelle et dans les eaux. Esthétiquement, ma peau et mes cheveux sont plus sains et plus beaux alors que j’utilise moins de produits et des produits plus simples. C’est pour ça que je vous invite aujourd’hui dans ma trousse de toilette zéro déchet – allez, on se sert, y’a moyen de mettre tout le monde ! – pour partager avec vous les choses que j’ai emportées et celles que j’aurais peut-être du mettre dans mon sac… 🙄🤓

 

 – Ce que j’ai pris – 

1Un gant démaquillant

C’est Bobby, mon gant démaquillant ! J’en ai déjà parlé dans mon article sur les jetables faciles à remplacer. Ce gant de toilette microfibre de chez Fibao, je l’adore. Je me démaquille et me débarbouille le visage tous les jours avec, simplement en le mouillant. Non seulement je n’utilise plus de cotons, mais je n’utilise plus non plus de démaquillant ! C’est plus sain, moins de dépenses et moins de déchets, le tout en un, oui madame.

2Un savon maison

J’ai embarqué un de mes petits savons maisonJe l’utilise sous la douche, pour me laver les mains, mais il peut aussi dépanner pour la lessive, le nettoyage domestique et même pour se brosser les dents ! Bref, un produit facile à transporter et multiusage. Si vous voulez apprendre à en faire vous-même, ma recette toute simple est par ici. Sinon, emportez avec vous un bon savon de Marseille de méthode traditionnelle, c’est aussi très efficace.

3Un shampoing solide

C’est le shampoing solide pour cheveux normaux de chez Pachamamaï que j’ai emporté dans ma valise. J’aime beaucoup ce shampoing, mes cheveux sont beaux quand je l’utilise, il est produit en France et la composition est saine et écologique. Plus globalement, un shampoing solide, c’est pratique en voyage, souvent moins polluant car il contient moins de conservateurs et de colorants et sa production nécessite moins d’eau qu’un shampoing liquide classique. Il est aussi nettement moins lourd en emballage.

Question shampoing, je change encore souvent de produit, j’utilise différentes marques de shampoing solide, du bicarbonate de soude pour laver, de la maizena comme shampoing sec, du vinaigre ou de l’huile de coco comme après shampoing. Comme mon shampoing solide sera bientôt terminé, j’aurai besoin d’une alternative zéro déchet, écologique et disponible localement. Je commence mes recherches et on en reparle !

4Un oriculi

Il commence à être connu et reconnu : l’oriculi est l’alternative durable du coton-tige. Un tout petit bâtonnet qui ne prend aucune place dans la valise et qui évite pas mal de déchet. Facile à utiliser, il suffit de le laver à l’eau et au savon après usage.

5Une brosse à dent à tête rechargeable & des recharges

Question brosse à dent, j’ai opté pour la brosse à dent en bioplastique de Lamazuna. Je la trouve vraiment chouette car après quelques mois d’utilisation, on enlève seulement la partie usée, c’est-à-dire la zone où se trouve la brosse, et on la remplace par une nouvelle. On peut donc garder le manche pendant des années, ce qui évite beaucoup de déchets. Les manches et les têtes sont collectés et recyclés gratuitement par Lamazuna et la production se fait en France. Plutôt complet, non ?

6Un dentifrice maison

J’ai pris un petit pot de dentifrice maison ! Il s’agit d’un dentifrice en poudre que j’utilise depuis plus d’un an. Après avoir testé plusieurs types et recettes de dentifrice, c’est celui-ci que je préfère. Il se conserve longtemps contrairement à certaines alternatives « pâteuses » et est plutôt agréable – après un éventuel petit temps d’adaptation 🤓. Pour plus de simplicité en voyage, se brosser les dents au savon de Marseille traditionnel est aussi une bonne alternative. Ca peut sembler étrange, mais c’est hygiéniquement parlant efficace et pas si désagréable une fois qu’on s’est habitué au goût du savon dans la bouche 😉 Nettoyante et anti-microbienne, l’huile de coco vierge peut également servir de dentifrice.

recette dentifrice en poudre zéro déchet

 

Pour fabriquer ce dentifrice en poudre maison, mélangez :

1 volume de bicarbonate de soude
3 volumes d’argile blanche
Jusqu’à 5 gouttes d’huile essentielle de menthe verte par 50 grammes de poudre

Un vrai jeu d’enfant !

 

 

 

7Un rasoir & des lames

J’en parlais déjà dans mon article sur les jetables à remplacer, un bon rasoir de sécurité est simple et doux à l’utilisation contrairement à ce que l’on pourrait penser. Il est aussi plus économique, plus écologique et prend moins de place dans le sac qu’un paquet de rasoirs jetables. Mais que demande le peuple ?

8– Un déodorant maison 

J’ai aussi emporté un déodorant maison à base d’huile de coco et de bicarbonate de soude. Je le trouve facile à étaler, agréable et efficace. Notez qu’il devient liquide au-delà d’environ 25°. Ce n’est pas vraiment gênant, il faut simplement l’agiter avant utilisation. Sinon, conservez-le au frigo et il restera solide. Si de temps en temps une vague de flemme s’abat sur vous ou que vous préférez la simplicité, vous pouvez également vous frotter les aisselles avec du bicarbonate de soude, c’est très efficace, quoi qu’un peu irritant sur le long terme pour les peaux sensibles.

recette déodorant zéro déchet

 

Pour fabriquer ce déo maison :

Faire fondre 50 grammes d’huile de coco
Verser dans un récipient hermétique
Ajouter 30 grammes de bicarbonate de soude
Bien mélanger
Ajouter jusqu’à 10 gouttes d’huile essentielle
J’ai choisi menthe verte pour la fraîcheur –
– L’HE de palmarosa est très efficace également –
Laisser poser au frigo 10 minutes pour durcir le tout

 

 

9Un flacon d’huile de coco

L’huile de coco, je l’ai achetée ici car je savais que j’en trouverais facilement et parce qu’il s’agit d’un produit local en Inde, contrairement à en Belgique. Mon flacon n’est pas des plus pratiques, si vous partez en voyage, je recommanderais d’en transvaser dans un pot hermétique léger et facilement transportable. L’huile de coco est un de ces produits magiques multiusages que j’adore. Je m’en sers pour nourrir ma peau, nourrir mes cheveux quand les pointes sont sèches et me brosser les dents quand je n’ai plus de dentifrice. Elle peut aussi dépanner pour cuisiner ou pour se refaire un peu de déodorant. Je l’ai choisie made in India, biologique et pressée à froid pour préserver toutes ses vertus !

10Une brosse à cheveux en bois ▷ Pas besoin d’explications Marcelle, je crois que tu as compris.

11– THE cup, ou coupe menstruelle

J’ai déjà venté ici les mérites de cette protection hygiénique simple et efficace, mais quand on parle de voyage, l’intérêt de la cup est encore doublé ! En plus d’être plus saine, plus confortable, plus économique et plus écologique, la cup est nettement moins encombrante que des boites de tampons.

 

 – Ce que j’aurais du ajouter – 

12De la crème solaire saine et écologique

En tant qu’experte intergalactique du voyage, j’ai oublié d’embarquer de la crème solaire – maman si tu me lis, je suis désolée. Et c’est bien embêtant, non seulement parce que le soleil de Mumbai est plutôt agressif, mais aussi parce que j’ai du mal à trouver une alternative saine, écologique – voire zéro déchet ? Je rêve.

Ce que j’aimerais trouver, c’est une crème solaire bio à filtres minéraux SPF 30. Les filtres minéraux, généralement conçus à partir d’oxyde de zinc, ont le – très gros – avantage de ne pas être toxiques pour la santé et l’environnement, contrairement à la grande majorité des crèmes solaires à filtres chimiques.

Il est aussi possible de réaliser soi-même une protection solaire saine et écologique, et comme toujours, le blog Consommons Sainement est au rendez-vous pour nous proposer une chouette recette facile. Par contre, cela nécessite de l’oxyde de zinc, facile à se procurer en pharmacie en Belgique, mais je ne suis pas certaine d’y avoir accès facilement en Inde, je vais poursuivre mes recherches !

Ce que je fais pour le moment, c’est privilégier une protection mécanique : en clair, je porte des chemises à manches longues. C’est efficace, mais hors de question de faire ça pendant trois mois, mes petits tops vont être jalouuux !

13Un bon anti-moustique

Je suis partie avec un anti-moustique pas particulièrement sain, ni écologique qui trainait chez moi. J’aurais aimé prendre le temps de me renseigner sur les alternatives plus éthiques et de me procurer une solution adéquate.

Je suis donc à la recherche d’huile essentielle d’eucalyptus citronné qui est notamment connue pour ses propriétés anti-moustiques. Vous avez des avis sur la question ?

N’hésitez pas à partager vos astuces de voyage zéro déchet !

Prenez soin de vous et continuez à sauver les baleines 😘

 

 

No Comments

Post A Comment

 

%d blogueurs aiment cette page :